Comment construire son plan de mobilité d’entreprise ?

Entreprise, Notre actu

21 Juil 2020

L’arrivée de la loi LOM en 2018 a précipité chez les entreprises la nécessité de déployer des mesures écologiques. Elle promeut notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’atteinte de la neutralité carbone en 2050. Dans cet article nous mettons le cap sur une des mesures qu’elle prévoit : le plan de mobilité.

 

Pourquoi un plan de mobilité ?

 

Le plan mobilité a des ambitions larges. Il intervient à la fois pour  favoriser le bien-être des employés des entreprises en question, renforcer la RSE des entreprises, et agir pour l’environnement.

Ce plan vise à optimiser et augmenter l’efficacité des déplacements des salariés d’une entreprise, en favorisant notamment les modes de transports alternatifs. Le but étant de réduire les émissions de CO2 et diversifier les déplacements des collaborateurs, c’est également un double bénéfice concernant la réduction du trafic routier.

En clair, les avantages de ce plan mobilité sont multiples :

  • Pour l’entreprise : valorisation de l’image par une politique de développement durable, amélioration du climat social, économies financières (liées aux frais de déplacements et places de stationnement), et meilleure accessibilité du site ;
  • Pour le salarié : réduction du stress lié aux trajets en voiture, moins d’accidents, moins de frais de transport, et incitation à adopter une attitude citoyenne ;
  • Pour l’environnement : limitation des problèmes liés à la circulation et renforcement de la sécurité routière, réduction de la pollution atmosphérique et de l’effet de serre.

Mettre en place un plan de mobilité est également un moyen d’agir contre un phénomène très répandu dans nos quotidiens : l’autosolisme. Ce phénomène consiste à effectuer ses trajets seul en voiture et par conséquent saturer les voies routières, générer davantage d’émissions polluantes et créer un stress important chez l’automobiliste.

Obligatoire chez les entreprises de plus de 50 salariés sur site, la mise en place du plan de mobilité suit une méthodologie à part entière.

 

Comment le mettre en place ?

 

Le plan mobilité peut s’inscrire dans une démarche qualité d’entreprise ou de management environnemental, c’est donc un réel plan d’actions à mettre en place. C’est pourquoi désigner un responsable de la mise en place et du suivi de ce plan de mobilité est fortement conseillé voire obligatoire.

Ce plan est taillé sur mesure pour chaque entreprise. Il comprend une étude de son environnement, avec notamment les déplacements domicile-travail et les déplacements professionnels et va inclure un plan de financement ainsi qu’un calendrier de réalisation. A noter qu’un même plan de mobilité inter-entreprises peut être établi entre toutes les entreprises présentes sur un même site.

La mise en place de ce plan de mobilité s’effectue suivant un protocole particulier. Nous pouvons ainsi établir une checklist des éléments importants à effectuer :

  • Diffuser un sondage général pour établir un diagnostic général des déplacements de vos salariés pour connaître leurs habitudes et définir d’éventuelles volontés ;
  • Analyser les résultats pour paramétrer le plan d’actions selon la faisabilité, le coût attendu, et le temps de mise en place ;
  • Communiquer auprès de vos salariés via divers moyens pertinents (newsletter, affiches, réunions…)
  • Assurer un suivi pour, si besoin, adapter le plan de mobilité en fonction des usages et des retours de vos salariés.

 

Quelles pistes privilégier ?

 

Une fois le diagnostic établi, plusieurs pistes d’action s’offrent à l’entreprise quant à l’application de ce plan mobilité.  Avec le forfait mobilité durable, l’entreprise va pouvoir attitrer et verser un montant exonéré d’impôts à ses salariés pour la mobilité alternative. Ce montant s’élève à 400€ maximum. Grâce à cet avantage financier, le vélo, le covoiturage et l’autopartage sont encouragés et boostés.

Autre solution, le plan de mobilité peut intégrer des solutions de mobilités douces (vélos, trottinettes, roller…), directement mises à disposition dans l’entreprise. L’entreprise peut aussi encourager la dé-mobilité avec le télétravail et l’aménagement d’horaires de travail. Enfin, l’optimisation de la voiture (covoiturage, autopartage..) ou encore l’utilisation des transports en commun vont être des éléments clés pour l’optimisation des déplacements des salariés.

Ambitieux, le plan de mobilité implique nécessairement des moyens financiers et temporels. Pour accompagner les entreprises dans ce projet et les pousser à repenser leur mobilité, des aides sont mises à disposition par l’Etat ou les régions. 

 

Quelles aides ?

 

Les entreprises peuvent bénéficier de différentes aides financières pour déployer leur projet de plan de mobilité :

Aides à la mise en place du plan mobilité

  • L’ADEME : elle soutient les démarches environnementales des entreprises en finançant sous conditions des études générales en environnement, dont la mise en place d’un PDE. Ce financement est à hauteur maximale de 70% du coût HT de l’étude.
  • Le Conseil Régional Ile-de-France : il soutient les démarches volontaires et finance les études pour la réalisation d’un PDE inter-entreprise à 50% avec un plafond de 75 000€. Il aide également le PDE inter-entreprise en finançant 40% maximum de ses actions plafonnées à 200 000€ sur 3 ans.

Comme ce dernier cas, des aides localisées peuvent être obtenues en fonction de la commune à laquelle l’entreprise est rattachée.

Ces aides sont cumulables dans la limite d’un plafond de 70% toutes subventions comprises

Aides à l’incitation à la mobilité douce

  • Pour la mise en place d’une flotte de vélos gratuits pour leurs employés, les entreprises peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt dans une limite de 25% du prix d’achat TTC de la flotte.
  • Comme évoqué plus haut, grâce au forfait mobilité durable, les entreprises peuvent inciter leurs employés à se déplacer à vélo tout en étant exonérées de cotisations sociales. Elles peuvent prendre en charge les frais engagés par leurs salariés pour leurs déplacements à vélo ou VAE sous forme d’indemnité kilométrique.

Aides écologiques

  • Les entreprises peuvent bénéficier du bonus écologique dans le cadre d’un contrat de location avec option d’achat, ou d’un contrat souscrit pour une durée d’au moins 2 ans. Y est éligible tout véhicule émettant une quantité de dioxyde de carbone inférieure ou égale à 20g par km et tous véhicules à moteur à deux ou trois roues et quadricycles à moteur utilisant l’électricité comme source d’énergie.

En résumé : le plan de mobilité est obligatoire et va bénéficier aux entreprises, à leurs salariés, et à l’environnement. En plus, des aides sont disponibles pour le mettre en place : les entreprises n’ont plus qu’à établir leur diagnostic et mettre le cap sur de nouvelles ambitions de mobilité ! Et vous, vous avez commencé à mettre en place votre plan de mobilité ?

 

Imaginons ensemble la solution qui vous correspond

Derniers posts

Recevez notre newsletter mensuelle :